Le bénéfice d’un rejet



Rejeter signifie repousser, renvoyer,  s’opposer, mépriser ou dénier. Elle peut aussi signifier ne pas aimer ou ne pas vouloir quelqu’un ou quelque chose. 

Le rejet est parmis les blessures émotionelles les plus profondes. La personne qui en est affectée souffre souvent du manque d’estime de soi (suite à ceci, elle recherche constamment à être approuvée par les autres), de la frustration, d’une agressivité, d’une intense colère et elle peut aussi avoir tendance à vouloir atteindre la perfection dans tout ce qu’elle entreprend. Ce qui peut la conduire à un épuisement physique et mentale. Cette personne se sent blessée dans sa propre personne ainsi que dans son droit d’existence.

Nous avons dejà expérimentés une expérience d’être rejeté au moins une fois dans la vie. Que ça soit par un parent, par un membre de la famille, par un ami, par notre supérieur ou par un collègue de service, par un partenaire,… Nous avons tous ce que c’est d’être rejeté… 


Quand je pense au mot « rejet », je ne peux pas m’empêcher de penser automatiquement à ma première expérience amoureuse. Imani fût mon premier amour. Non pas parce qu’il était le premier homme avec qui je suis sortie mais juste parce que c’était l’homme que mon cœur avait choisi d’aimer inconditionnellement. Notre relation était une relation à distance qui était devenue subitement très profonde et avait pris une connotation signifiquement romantique.

Ceci s’était passé il y a plus de dix ans. Il venait d’arriver à Bukavu après que nous ayons totalisé plus d’une année de correspondance. Il était supposé venir passer quelque temps avec sa famille. Et par la même occasion, j’étais aussi censée profiter de ce moment avec lui. Je ne peux pas dire qu’il venait pour moi car je n’étais pas le centre de son attention ni la raison pour laquelle il avait acheté son billet d’avion. Quand il était arrivé à Bukavu, notre rythme de communication avait considérablement baissé, ce que j’avais vraiment trouvé étrange. J’essayais par tous les moyens d’entrer en contact avec lui ; et quand je lui posais des questions sur ça, il ne manquait jamais d’excuse du genre: « Je n’avais pas assez de crédit pour t’appeler. » « Mon télephone était déchargé.  » « J’étais un peu trop occupé pour t’appeler ou te rappeler… » Et moi, naïve ou amoureuse que j’étais, ne sachant pas trop me situer entre les deux, je le croyais aveuglement ! Mais une chose était sûre, je trouvais toujours ses excuses pertinentes. Accepter le fait que j’étais indésirable pour lui nuisait énormement à la tranquilité de mon âme que je préferais me voiler la face en ajoutant d’autres raisons à ses excuses. Quelques jours plutard, il m’avait envoyé un message me disant qu’il aimerait qu’on puisse parler. On s’était donné un rendez-vous le matin du jour de son anniversaire. Je pouvais m’imaginer tout sauf une rupture même si c’était claire que ça faisait dejà un bout de temps que j’étais entrain de vivre seule cette relation. Mais je ne voulais toujours pas l’accepter.

J’étais assise à côté de lui, j’avais essayé de lancer quelques blagues qui n’avaient apporté aucun changement positif sur cette ambiance morbide qui regnait dejà entre nous. Il m’avait sorti cette phrase que beaucoup d’hommes utilisent lors d’une rupture: « Tu es une fille bien mais je pense que je ne suis la personne qu’il te faut… Tu es très bonne pour moi. » Je suis sûre que beaucoup de femmes en sont familières.
Mon coeur était tombé en milles morceaux ! Je m’étais posé mille et une questions. Qu’est-ce que j’avais fait pour le pousser à prendre cette décision ? Y-a-t’il quelque chose que je n’avais pas su faire comme il le fallait ? J’avais pris le courage de lui demander s’il avait rencontré une autre personne dans sa vie. Il avait beaucoup hésité avant de me répondre puis il avait fini par me l’avouer. Oui, il avait dejà une autre copine et il en était éperdument amoureux. Et comme je souffrais dejà d’un manque d’estime de soi, ma conclusion après ça fût que je n’étais pas assez belle pour lui.

C’était le début de mes galères amoureuses. Après ça, j’étais devenue très insécure. J’avais commencé à me mettre qu’avec des gens que je savais très bien qu’ils étaient une nuisance potentielle à mes sentiments. Ces gens qui sont incapables de se mettre dans une seule relation. Ces gens qui se mettent en couple sans se faire aucun souci. J’étais devenue à la fois « chasseuse et collectionneuse de ces hommes qui sont à la quête effrénée du plaisir égoïste ». Je suis sûre que si je vous demande si vous connaissez une personne pareille, vous ne manquerez pas au moins un nom à me donner. Car il existe toujours dans notre entourage, cet homme qui n’a aucun respect pour les femmes mais qui curieusement jouit d’un énorme succès au près d’elles. Ce sont ces genres d’hommes que je pourchassais. Je m’étais fait assez de mal en vivant ces histoires. Tout ça parce que je n’avais pas voulu faire la paix avec ce premier rejet. J’avais passé mon temps à me haïr et à m’accuser de n’avoir pas fait marcher mon premier amour comme il fallait. Il m’est arrivé de pleurer plusieurs fois devant la porte du coeur d’Imani et qu’il refusa toute fois de m’ouvrir. Je l’ai blâmé pour tout ce qui avait mal tourné dans mes relations au lieu de chercher à améliorer ma façon de relater aux autres. Moi qui était déjà dépendante affective, cette dépendance était devenue énorme.

Je pense que le fait d’être rejeté peut tourner en une expérience mûrissante si nous cessons de la prendre sous un mauvais angle. Je suis sûre que mon premier amour n’allait sûrement pas marcher, car nous étions deux personnes complètement différentes avec des ambitions totalement différentes. En plus de cela, il était entrain de lutter avec ses propres bagages émotionels, moi de même. On était deux personnes brisées qui voulaient construire une relation amoureuse. Ceci ne pouvait sûrement pas marcher! Mais je ne l’ai compris qu’il y a de cela quelques jours. Je pense que pour qu’une personne s’engage dans une relation amoureuse fructueuse, la personne doit être en paix avec elle-même et doit d’abord être très amoureuse d’elle-même. J’ai fini par comprendre que je ne pourrai jamais être capable de donner l’amour aussi longtemps que je ne l’aurai expérimenté personnellement.

Raison pour laquelle je suis entrain de consacrer mon temps à me connaître et à apprendre à m’aimer. C’est après plus de dix-ans que j’ai pu comprendre le message que ce rejet était entrain de me transmettre et que je viens enfin d’en tirer bénéfice. C’était une sonnette d’alarme qui me disait que j’avais besoin de prendre soin de moi-même, de me reconstruire, d’apprendre à me connaître, de chercher à savoir qui j’étais réellement, ce que je vaux et ce que je voulais faire de ma vie, de travailler sur mon estime de soi et de me libérer des charges émotionnelles.

Harmonie

SarahN❤

Uncategorized

Sarah Namegabe View All →

Sarah Namegabe est une psychologue clinicienne de formation. Actuellement entrain de poursuivre sa maîtrise en Psychologie de Counseling. Elle se définie comme étant une avocate de la santé mentale. Elle est une passionnée de la santé mentale. C'est l'une des raisons pour lesquelles elle a crée AKILI HEALTHCARE. Son objectif principal est de répandre les plus d'informations possibles sur l'importance de prendre soins de notre santé mentale.
Son deuxième but est de raconter les histoires des personnes vivant avec les troubles mentaux d'une manière digne afin de leur donner une voix dans la société et de supprimer les stéréotypes ainsi que préjugés existant autour de leurs diagnostiques psychologiques afin de leur permettre de méner une vie agréable et épanouissante.
Son intérêt pour la psychologie et sa première expérience en tant que psychologue datent d'il y a environ quatre ans. De lors, elle est tombée amoureuse de cette profession. C'est ce qui l'a poussé à créer ce forum.😊
Ça sonne un peu bizarre de parler de soi à la troisième personne. ☺J'espère que vous allez passer du bon temps en ma compagnie.

Soyez tous bénis et veillez toujours vous souvenir que l'hygiène de votre mentale est aussi importante que celle de votre physique. Prenez-en soin!

Sarah.N❤

8 commentaires Laisser un commentaire

  1. Très bel article Sarah! Grace à toi je viens de trouver les explications dont j’avais besoin pour fermer une fenêtre de mon passée, par où passait l’insécurité qui venait troubler mon présent bonheur.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :