FARDC, les braves oubliés

PSX_20181004_031514
Quand nous pensons aux Forces Armées de la République Démocratique du Congo, ce qui nous vient à l’esprit c’est sûrement les qualificatifs négatifs. Je n’en disconviens pas, car nos militaires n’ont pas une assez bonne réputation. Mais est-ce qu’il nous est dejà arrivé de penser aux raisons qui font qu’ils réagissent et se comportent de la sorte ?
Pour ceux qui vivent à Bukavu, au Sud Kivu, avez-vous dejà visité le camp Saio afin de voir les conditions dans lesquelles ces gens qui sont supposés assurer notre protection vivent ? La première fois que j’avais visité ce camp c’était il y a de cela dix ans lorsque je faisais mon stage en Santé publique.
PSX_20181005_025018
La pauvreté dans laquelle nos militaires vivaient m’avait laissée sans mot. Je m’étais en même temps sentie impuissante face à cette situation. À ce misère vient s’ajouter les traumatismes dont ils sont souvent victimes ainsi que les situations stressantes dans lesquelles ils travaillent.
La seule fois où nous compatissons avec eux c’est lors des périodes des guerres qui menacent directement notre survie; quand nous sommes par exemple attaqués par des groupes rebelles. Je l’ai vu en Novembre de l’an passé lors de derniers troubles à Bukavu ! Nous étions tous cloîtrés dans nos maisons pendant qu’eux se battaient contre l’ennemi. Nous avons été fières d’eux juste parce que nous les avons vus combattre pour notre sécurité. Mais après cela ? Avons-nous encore eu le temps de penser à eux ? Ou nous les avons juste classés dans les oubliettes comme tel a toujours été le cas.
Un incident s’est passé ce mercredi 3 Octobre à Namoya dans la province de Maniema : Un homme armé membre des FARDC qualifié de mentalement instable depuis un certain temps a perdu le contrôle et s’est mis à tirer en désordre jusqu’à faire paniquer les travailleurs du camp minier qu’il était sensé protéger. Selon les sources présentes sur place, ses camarades n’ont pas pu le contrôler. Ce qui a poussé ses supérieurs a prendre la décision de l’exécuter car il présentait un sérieux ménace à la vie de beaucoup de gens. Ma question est celle-ci : Est-ce que c’était ça la solution idéale à ce problème? Si ce militaire se comportait dejà d’une façon inquiètante, pourquoi ne lui ont-ils pas imposé un temps de repos ? Pourquoi ne lui ont-ils pas conduit chez un professionnel de santé mentale ou tout simplement au centre de santé SOSAME (qui est un centre psychiatrique se trouvant à Bukavu) ?. Beaucoup de gens diront que c’était le moyen idéal de régler ce problème car ce militaire mettait la vie de beaucoup de gens en danger. Ma préocupation est de savoir pourquoi n’a-t-il pas été considéré comme une ménace depuis bien avant ? Il fallait qu’il se sert de son arme pour que les gens prennent au sérieux sa souffrance psychologique. Ce qui est commun dans la vie des personnes vivant avec des troubles mentaux est qu’on attend toujours que la personne arrive à un point de non retour pour que l’on commence à s’inquièter pour lui et que l’on puisse envisager de chercher la solution à son problème.
Ça fait plus de deux décenies que l’Est de la République Démocratique du Congo est plongé dans des conflits armés sanglants dans lesquels les militaires congolais sont directement affectés car ce sont eux qui sont toujours obligés de se trouver sur la ligne des tires, face à l’énemi. Toute fois, ils récoivent un maigre somme d’argent
comme salaire.
Une étude méné par Hecker et compagnies dans le Journal Européen de la Psychotrautologie en 2013 montre que les membres des FARDC sont exposés journalièrement à la violence. Leurs cerveaux se sont dejà adaptés aux éléments stressants ainsi qu’aux dangers fréquement présents dans leurs vies. Ceci entraîne qu’ils accordent une priorité à la voie sensible au stress. Cette voie permet à un individu de réagir par l’agression ou par la fuite. Elle peut également donner naissance à différents troubles mentaux. Cette exposition continue à un lourd stress peut produire le sydrome de stress post traumatique, l’anxiété, la dépression et l’abus des substances. Par conséquent, la réaction de ce militaire n’est pas un cas isolé. Ils sont nombreux dans l’armée congolaise à exhiber les signes de ces troubles mentaux et ne récoivent de prise en charge psychologique.
Je ne pense pas que le fait de le tuer règlerait ce grand problème qui existe dejà au sein de notre armée. Vont-ils éliminer tous ses camarades qui souffrent des conditions mentales similaires aux siennes ?
Cette situation devient de plus en plus alarmante et mérite d’être proprement adressée. L’histoire de ce militaire ainsi que celle de ses semblables importe beaucoup et mérite d’être racontée afin qu’il y ait une solution à ce problème. Que son âme repose en paix.

Uncategorized

Sarah Namegabe View All →

Sarah Namegabe est une psychologue clinicienne de formation. Actuellement entrain de poursuivre sa maîtrise en Psychologie de Counseling. Elle se définie comme étant une avocate de la santé mentale. Elle est une passionnée de la santé mentale. C'est l'une des raisons pour lesquelles elle a crée AKILI HEALTHCARE. Son objectif principal est de répandre les plus d'informations possibles sur l'importance de prendre soins de notre santé mentale.
Son deuxième but est de raconter les histoires des personnes vivant avec les troubles mentaux d'une manière digne afin de leur donner une voix dans la société et de supprimer les stéréotypes ainsi que préjugés existant autour de leurs diagnostiques psychologiques afin de leur permettre de méner une vie agréable et épanouissante.
Son intérêt pour la psychologie et sa première expérience en tant que psychologue datent d'il y a environ quatre ans. De lors, elle est tombée amoureuse de cette profession. C'est ce qui l'a poussé à créer ce forum.😊
Ça sonne un peu bizarre de parler de soi à la troisième personne. ☺J'espère que vous allez passer du bon temps en ma compagnie.

Soyez tous bénis et veillez toujours vous souvenir que l'hygiène de votre mentale est aussi importante que celle de votre physique. Prenez-en soin!

Sarah.N❤

2 commentaires Laisser un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :